La machine à laver le sang

La machine à laver le sang est la solution adoptée par les Américains pour conserver leur jeunesse.

Si leur processus est une bonne solution, très coûteuse et pénible à supporter telle une dialyse, le processus que je propose est d’éviter que le sang ne se souille. Mon processus permettra aux cellules de vivre et aux organes de fonctionner, normalement, sans fatigue, sans maladie, sans vieillesse.

C’est pour ce faire que j’ai inventé et conçu Hygée le régulateur. Il sera installé chez vous. Il est insonore sans compter qu’il ne touche en aucun le corps humain, mais uniquement l’atmosphère dans laquelle vous dormez.

On régule simplement la pression atmosphérique, dans votre chambre à coucher, pour permettre aux cellules et aux organes producteurs de recharger leur réserve d’oxygène que les pressions atmosphériques ont obstruée.

Ne jouons pas avec le corps humain. Empêchons la nature de le détruire.

La machine à laver le sang fait fureur aux États-Unis dans le seul but de conserver la jeunesse. Ils pensent ainsi vivre éternellement, selon leurs dires.

Je ne critique pas la solution adoptée par les Américains mais je regrette le coût, le répétitif, la perte de temps et le danger que le corps ne devienne une passoire. Ceux qui utilisent la dialyse, en France, peuvent en témoigner.

Il serait encore préférable d’utiliser la gélule bleue du Dr Schwartz qui épure le sang.

Mais la solution que je propose est bien au-dessus de tout cela. Elle nécessite un mini investissement, et pour toute la vie. Elle vous permettra de dormir comme un loir, et à l’oxygène de nourrir les cellules.

Evitons la chimie et le bricolage sur le corps humain, donnons-lui l’oxygène nécessaire, sans rupture, et nous vivrons très longtemps, en pleine forme.

 

Oser faire couler le sang des Ukrainiens, par intérêt

Oser faire couler le sang des Ukrainiens en leur refusant le bon sens de se défendre en leur permettant d’utiliser les armes en Russie, quelle honte !

On n’osera  même plus regarder le drapeau tricolore. Quelle tristesse ! Nous aurons à en rendre compte, tôt ou tard.

On accuse l’adversaire de crime contre l’humanité mais que fait-on de plus en s’opposant à l’utilisation des armes que nous leur envoyons. Dans quel  monde vivons-nous ! Nous, nous sommes complices par peur, mais de quoi ?

Nous nous servons des Ukrainiens pour affaiblir la Russie que l’OTAN pourra dévorer plus aisément.

Oser faire couler le sang des Ukrainiens pour nos intérêts, pour la défense de nos libertés : ce n’est pas très joli cette stratégie nauséabonde.

Attention,  Messieurs les Occidentaux. A force de repousser l’échéance, on finit aussi par faire un crime contre l’humanité, et par intérêt de surcroît…

 

 

Laisser un commentaire