20 millions de français ont un cancer

En France, un Français sur trois meurt d’un cancer. 40 millions de Français ont un futur cancer non détectable à ce jour.

Le cancer n’est pas une maladie, il est une construction mécanique de cellules mortes qui se logent dans un organe filtreur. Et ce, faute d’avoir pu être mangées par les macrophages des leucocytes tant le nombre des cellules mortes devient important à un certain moment de la vie, de la journée, de l’année.

On connaît l’évolution du chantier en construction dans notre corps et on n’en accepte pas la cause. Ce sont des briques qui constitueront cette construction, chaque brique étant une cellule morte. Par orgueil ou par incompétence, le monde médical se refuse à l’imaginer et pourtant il reconnaît qu’il ne sait pas.

La seule cause qui mènera au cancer, c’est l’infection des nodules qui, un jour ou l’autre, finiront par s’infecter. C’est l’origine qu’il est important de connaître. La cause initiale provient exclusivement des variations trop importantes des pressions atmosphériques qui vont compresser si fort le corps, à raison de quatre tonnes supplémentaires, et interrompre ainsi la circulation du sang dans les micro-vaisseaux de notre corps qui représentent 40 000 km.

Plus de circulation de sang, plus d’oxygène pour les cellules, et si la compression dure plusieurs jours, c’est leur mort assurée. Il importe donc de desserrer l’étau qui nous compresse avec ces pressions atmosphériques en régulant ces dernières à 1013 millibars alors que le baromètre peut indiquer 1040 millibars à certains moments, certains jours et certains mois.

Une fois de plus, c’est une cause externe au corps humain qui va détruire l’humain.

Comme pour les virus, il faut détruire la cause externe avant qu’elle ne détruise le corps.

Fantaisie me direz-vous ! N’est-ce pas plutôt la difficulté d’accepter ce que le corps médical n’a pas trouvé ? En fait, le corps médical nous fait de grands discours sur ce qu’il ne sait pas ou qu’il ne veut pas savoir. Est-ce cela le serment d’Hippocrate qui ne néglige rien ?

Oui, pour le cancer la cause est mécanique ; la solution doit donc être mécanique en régulant, quelques heures par jour, la pression atmosphérique quand celle-ci dépasse les 1013 millibars. Certes, ce n’est pas tous les jours et heureusement mais c’est parfois dix à quinze jours de suite et là, les cellules ne résistent pas.

Bien sûr que les médecins et le corps médical vont tenter de soigner… quand il sera trop tard.

C’est ainsi que par ignorance du corps médical, 200 000 Français meurent chaque année du cancer. Ne pas savoir n’est pas une honte mais ne pas accepter la cause est un crime.

De toute manière, à ce jour, le corps médical vous dit : « je ne sais pas ». Alors, pourquoi refuser ce qui est l’évidence, une évidence qui résultera de la régulation de ces variations de pressions atmosphériques ?

De même, pour le virus, qui est aussi un phénomène extérieur au corps humain, la seule solution est de l’éradiquer avant qu’il ne l’atteigne et ce, par des rayons ultraviolets auxquels il ne résiste pas.

Que ce soit en politique, que ce soit en économie, que ce soit au plan médical, dans tous les cas, la seule solution est de détruire le mal et d’en éradiquer les causes.

COMMENT J’AI DÉCOUVERT LA CAUSE DES CANCERS

Animateur d’un groupe de pompes funèbres, j’ai constaté l’influence des hautes pressions atmosphériques sur le nombre de décès, chaque jour. On constate aussi, d’ailleurs, qu’il en est de même pour les naissances.

Quand il s’agit de naissances, on a l’habitude de dire que la cause en est la pleine lune. La lune n’y est pour rien si ce n’est qu’elle engendre, en général, de hautes pressions atmosphériques.

Comme toujours, personne n’est allé chercher la vraie cause de ces événements. Les pressions atmosphériques varient de 950 à 1050 millibars et entraînent une variation de pression sur le corps de plus de quatre tonnes.

Partant de ces constatations, il fallait chercher la solution pour réguler ces variations. J’avais donc trouver la cause et j’en donnais la solution pour les cancers. Il nous suffisait à présent de mettre la solution en application.  C’est ce que j’ai fait et c’est ce qui sera distribué dans le commerce dans les mois qui viennent.

Bien sûr qu’il sera nécessaire de confirmer ces causes et ces solutions par des essais médicaux. Je ne me fais aucune illusion, tout va être fait pour ridiculiser cette découverte jusqu’au jour où elle deviendra l’évidence. Le monde est ainsi fait : l’évidence met du temps à être reconnue.

Ce qui est grave, c’est que le temps passe très vite et le nombre de décès, chaque année, que ce soit pour le cancer comme pour les virus, continue à faire des ravages.

Peu importe, le corps médical, le  monopole médical, ont la science infuse ! Mais, à ce jour, à part soigner pour faire durer, rien, absolument rien, n’a été accepté pour éviter d’avoir à soigner.

Ne craignez rien, Français, Françaises : je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour faire comprendre au pouvoir politique la nécessité de passer outre les Conseils Scientifiques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.