La gélule bleue du Dr Schawrtz

Les plus anciens d’entre nous se souviennent que dans les années 30, 40 et 50, nos grands-mères mettaient dans leur lessiveuse une boule bleue pour désinfecter le linge et le rendre plus blanc.

C’était du bleu de méthylène qui servait à désinfecter les amygdales que l’on badigeonnait avec ce produit pour supprimer les angines, et cela fonctionnait.

Aujourd’hui, le Dr Schwartz propose des gélules de bleu de méthylène pour enrayer l’infection possible des cancers et peut-être aussi pour arrêter leur développement.

Les variations anticycloniques mises en avant par Michel Leclerc, qui tuent 720 personnes par jour en France, et plus de 25 millions dans le monde à l’année, sont la cause du cancer et de certaines grandes maladies telles que l’Alzheimer et le Parkinson.

La découverte de Michel Leclerc n’est pas prévue pour supprimer un cancer, elle rend inexistant le cancer et éventuellement arrête son développement simplement en se protégeant des variations de pressions des anticyclones.

Le Dr Schwartz a trouvé la méthode pour empêcher l’infection et peut-être la réduction des cancers, la solution que je propose c’est de se protéger de la possibilité d’un cancer.

Disons que c’est en amont, pour ce qui me concerne et en aval pour ce qui concerne le traitement du Dr Schwartz.

La découverte du Dr Schwartz est indiscutablement une avancée dans l’accompagnement d’un cancer. La solution que je propose, c’est le barrage au cancer, en amont.

Se protéger des effets de la pression atmosphérique

Alors, peut-on se protéger des variations des pressions atmosphériques ? On se protège du froid avec un radiateur, on se protège du chaud avec un climatiseur, rien de plus simple de se protéger des variations anticycloniques avec un régulateur de pression, tout simplement. Tout ceci peut être installé dans tous les lieux de vie et tous les lieux de travail.

La solution du Dr Schwartz nécessite l’utilisation du bleu de méthylène et de médicaments complémentaires. En ce qui me concerne, il n’est pas question d’utiliser le moindre médicament quand celui-ci n’est pas nécessaire.

Alors, on va me dire : l’essentiel est de détruire le cancer quand on en est atteint ou tout au moins d’empêcher son développement. Bien sûr, cela est important et très important mais je reste persuadé que la manière naturelle de s’en protéger serait peut-être une meilleure solution. Elle serait une meilleure solution car elle annihilerait définitivement la crainte mentale  qui malheureusement nous hante sans cesse. L’homme a peur du cancer. Et vivre dans la peur, paralyse.

1 réflexion au sujet de « La gélule bleue du Dr Schawrtz »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.