Bidonville sur Paris

Faudra-t-il que nos politiques soient sans abri pour comprendre ?

Chaque année les gouvernements successifs prévoient la construction de 500.000 logements. En fait, il s’en construit moins de 300 000 chaque année tout en laissant des sans abri. Pourquoi ?

Manque-il de terrains ? Manque-il de financements ? Ou est-ce plutôt une volonté politique déguisée ou encore un choix économique décidé par de puissants groupes ?

Décidément, la réalité des sans abri n’est pas belle !

Rien, absolument rien, n’empêche la construction de 500 000 logements. Ceux qui disent que nous n’avons pas assez de capacités financières se moquent de nous. Le plan TRES est là pour leur rappeler que cela est tout à fait possible à réaliser. Les possibilités du monde des BTP et des bâtisseurs sont loin d’être en surcharge et ne demandent d’ailleurs qu’à créer des emplois.

Les financements n’ont jamais été aussi disponibles tant pour les particuliers que pour les offices HLM.

Pour ce qui est des terrains : quand on veut, on peut ! Il suffit de changer la destination des terrains militaires que nous avons en grande quantité et redonner ainsi une raison d’être à nos anciennes villes de garnisons.

Alors, pourquoi aussi peu de désir de construire quand il y a tant de nos concitoyens qui attendent des logements décents ?

Qui guide ainsi nos dirigeants, ou plutôt quel est l’enjeu de nos politiques, qu’ils soient de droit ou de gauche ? Et plus grave s’ils se mettent ensemble. Car en fait, construire n’est pas leur projet ; les candidats à la présidentielle que nous avons interpellé n’en parlent même pas dans leurs programmes, aucun engagement n’est pris.

Avoir des familles entières dans la rue ou sous une tente, ou encore dans une pièce de moins de 10 m², n’est pas social et encore moins humain.

Des millions de repas sont servis par des organisations caritatives. Mesdames et Messieurs, c’est notre honte chaque jour : chômage, précarisationdumping social, manque de logements, sécurité, manque de prise en charge du handicap : on ne veut pas le voir et notre pays, pendant ce temps, est pavé de lois inutiles et perverses qui empêchent tout renouveau économique et social.

Ce est pourtant fort simple d’appliquer le plan TRES ? Tôt ou tard, vous y serez contraints.

Candidats à la Présidence de la République, ne cherchez pas de prétexte. Vous n’en avez aucun !

Vous me traiterez de fou exactement comme ce fut le cas quand j’ai mis fin aux monopoles dans la distribution de l’essence, de la vente automobile, dans le secteur funéraire… Personne n’y croyait. A chaque fois c’était une volonté politique et pourtant j’ai cassé ces monopoles, moi le Gaulliste, parfois grâce à un Président de gauche, et peut-être aussi grâce à ma persévérance et grâce à mon tempérament de Robin des Bois. Et tout ceci, après 1650 procès engagés par des spéculateurs contre ma volonté de servir la France et les Français.

Faudra-t-il repartir en guerre pour construire une France apaisée et fournir un logement décent à tous les Français ?

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES.

sans abri tva sociale

Laisser un commentaire