Le PIB doit augmenter de 30 à 35% en quatre ans

Une augmentation du PIB de 20% doit intervenir dès 2018 et 5% les trois années suivantes.

Le PIB est une arme contre la pauvreté

Le rattrapage économique est nécessaire. C’est la condition absolue pour accroître le pouvoir d’achat de 22% pour les français, pour supprimer presque totalement le chômage, pour arrêter le compteur de la dette de la France et pour commencer l’apurement de cette dette au bout de 40 ans.

Accroître le PIB de 35% c’est vendre 30 à 40% de plus. C’est aussi produire près de 40% de plus avec des prix en baisse de 10% sur les produits et de 20% sur les services.

C’est doubler, voire tripler nos exportations et accroître nos ventes intérieures de 20%.

“Il n’y a que comme cela que la boucle sera bouclée” précise Michel Leclerc.

Tout ceci n’exclut pas de réduire nos dépenses publiques inutiles. Faudra-t-il retrousser nos manches ? Peut-être pas, mais il faut surtout remettre toutes les forces vives de la Nation au travail, en commençant par les chômeurs. Pour atteindre ces objectifs, il faut être plus productif en supprimant les charges sur le travail.

L’Etat doit supprimer tous les monopoles et il y a du travail à faire !

L’URSSAF est aussi un monopole qu’il faut réformer dans sa forme actuelle. Il faut être cohérent.

On nous avait promis la gratuité des soins dentaires, auditifs et oculaires… mais une petite phrase s’est aussitôt glissée dans le discours gouvernemental : il faut d’abord consulter les mutuelles … encore un joli monopole et financé par qui !

L’Etat aurait-il peur de son ombre ?

Il faut faire pour soi ce qu’on impose aux autres, aux privés. C’est ce que propose le plan TRES ou TVA sociale.

Je sais que ceci devient un leitmotiv mais c’est nécessaire.

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES.

PIB tva sociale

Laisser un commentaire