Lorsque la France était grande à découvrir de nouveaux mondes

Les voyages dans l’espace nous ont apporté une multitude de connaissances nouvelles, de création de matériaux nouveaux, de techniques nouvelles ; elles sont donc nécessaires. La France était grande. Mais il faudra aussi avoir les pieds sur terre pour se projeter dans les étoiles.

France était grande de ses conquêtes

L’un et l’autre sont étroitement liés et l’hypothèse ne doit pas aveugler la réalité.

La France va bientôt rentrer dans un établissement de fin de vie. Elle risque d’être rayée de la carte. Et pendant qu’elle sera au goutte à goutte, ceux qui auront prêté de l’argent feront la loi.

Les demi-mesures ne sont jamais un aboutissement et sont souvent un cautère sur une jambe de bois.

Avoir peur des réalités économiques ne peut mener qu’au désastre.

Réduire le chômage en refusant le plan TRES est un rêve que tous les Présidents ont déjà essayé en vain, c’est la cause de notre situation pour le moins catastrophique.

Tout ce que j’entends dans les discours est « merveilleux », mais ne réduira pas le chômage de manière suffisante ; tout au plus on le maintiendra au niveau actuel car la technique, le numérique, la robotisation, ne produisent pas suffisamment d’emplois pour compenser les pertes massives qu’ils vont engendrer.

C’est ainsi dans la grande distribution où des dizaines de milliers d’emplois vont être supprimés.

Le temps est venu de ne plus rêver ; il faut que le chômage soit l’affaire de tous, de tous les Français, pour redonner à tous le travail et la considération pour tous, pères et mères de famille.

La formation professionnelle ne sera efficace que si elle est dispensée dans des écoles et des collèges professionnels où elle sera gratuite.

Ces femmes et ces hommes, de 20 à 60 ans, seront fiers d’apprendre réellement un nouveau métier avec des professeurs qui devront être compétents. Ce sera, en fait, un parallèle aux Compagnons du Devoir.

Contrairement à ce que certains peuvent penser, les enfants seront fiers de retrouver leurs parents pour les aider dans leurs études.

Cette formation doit obligatoirement aboutir à un diplôme, CAP, Brevet professionnel, Brevet de Technicien, BTS. Pour ce faire, il faut embaucher de nombreux professeurs techniques.

Les locaux existent, les matériels existent, il faut y ajouter les professeurs qui pourraient venir de l’industrie, du commerce ou de l’agriculture.

Aujourd’hui, cette formation est dramatique. Certes, on nous dit aujourd’hui qu’il y a des offres d’emplois dans quelques secteurs ; c’est très bien, mais ce n’est pas le cas dans les petites et moyennes entreprises.

Tout ceci est vraiment très bien mais n’a aucune chance d’aboutir dans la réalité s’il n’y a pas de commande tant de l’intérieur de la France qu’à l’exportation. Et là, nous revenons toujours au point de départ, il faut une compétitivité qui ne peut être obtenue que si l’on supprime les charges.

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES de relance économique par la hausse du pouvoir d’achat.

Laisser un commentaire