La fragilité d’un pays

Certes, un pays doit se protéger de quelques illuminés capables de détruire. Mais sachons qu’il faut d’abord exister en ayant de quoi nourrir ses enfants.

Un pays sans agriculture et sans pêche est un pays dépendant et donc fragile. La majorité des pays développés ont tous progressé grâce à une agriculture et une pêche qui s’est développée.

C’est le cas et le problème de nombreux pays africains où l’agriculture est faible, très faible, jusqu’à ce jour et la pêche parfois inexistante selon leur situation géographique.

Ce sont de ces pays que viennent la majorité des émigrés. Ces pays ont beaucoup d’enfants et peu d’agriculture pour les nourrir.

C’est en périphérie de ces pays que se constituent les plaques chauffantes de la planète.

Ô certes, on ne changera pas la puissance du soleil ni un climat séculaire. Mais ce qui constituait un danger hier peut devenir un atout demain.

Ces pays ne cultiveront pas n’importe quoi mais avec l’eau provenant de la puissance énergétique solaire, il y aura un nouveau choix de cultures céréalières mais aussi de fleurs et de fruits. Il faut replanter d’immenses orangeraies, mais aussi du manioc, des ananas, etc.,  et aussi des zones d’élevage, mais pas n’importe lesquelles.

Les déserts peuvent être cultivés en utilisant du matériel agricole qu’il faudra fabriquer.

On créera énormément d’emplois. On pourra aussi, à très court terme, produire les panneaux solaires avec l’aide des pays européens et chinois.

Est-il raisonnable que dans ces pays africains il n’y ait pas assez d’énergie, ne serait-ce que pour la lumière, pour les hôtels qui utilisent des groupes électrogènes, électriques, qui sont polluants ?

En réduisant les déserts, on réduira le réchauffement de la planète.

Aidons-les à gagner les premiers mètres sur la périphérie des déserts. C’est aussi notre intérêt. Ne comptons pas sur la spéculation pour assurer leur gagne-pain mais, en revanche, il faudra que les moyens financiers soient rentables. Les investisseurs, cela ne manque pas.

Toutefois la COP 21 est là pour assurer le départ.

Ces pays sont des pays fragiles et il ne faut pas que l’argent qu’on leur donne s’évapore dans le désert. Il faut qu’il serve pour gagner sur le désert.

Oh, je sais que l’on va me dire : c’est un rêve. Mais bien d’autres pays l’ont fait, Israël, le Burkina-Faso, l’Afrique du Sud et bien d’autres.

Toutefois, produire c’est bien, mais il faudra encore vendre cette production. Et pour cela, il faudra des moyens de transports, des trains rapides, climatisés, réfrigérés, en utilisant, une fois encore, l’énergie solaire tout au long des voies.

Non, ce n’est pas une utopie, c’est trop facile de balayer tout avec ce mot.

C’est ainsi que ces pays fragilisés deviendront des pays émergeants et des pays, peut-être, plus riches que les nôtres. En tout cas, ils ont tout aujourd’hui pour le devenir.

Et ce sera la fin de l’immigration actuelle, et ce sera probablement la période où l’on verra plus d’Européens en Afrique que d’Africains en Europe !

Ce n’est pas un rêve, c’est la réalité.

Si vous êtes en accord avec ce projet, signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES de relance économique par la hausse du pouvoir d’achat.

Laisser un commentaire