Financer la France c’est combattre la spéculation

Le financement, c’est de l’argent fourni par une banque ou un privé pour un projet où il y a toujours un risque mais un risque involontaire. La spéculation, c’est l’argent qui profite d’une opération sans risque, mais causée par la peur ou la faim que l’on organise sur une entreprise ou sur un produit dont le prix va obligatoirement augmenter, naturellement ou artificiellement.

Le premier des deux est moral et nécessaire, l’autre est un vol sur un ensemble économique ou sur un produit.

La spéculation est l’ennemie de la France

Le financement, c’est un intérêt pour un résultat. La spéculation, c’est une escroquerie sur une valeur, produit ou entreprise, qui pousse l’homme éventuellement à la mort par la faim, en détruisant l’entreprise et en l’entraînant volontairement à la faillite afin de s’accaparer le bien.

  • Les fonds de pension sont souvent des spéculateurs par l’intérêt qu’ils prennent, ajouté à la prime de leur départ.
  • Le financement est le travail honnête d’une banque qui prend des risques parce qu’elle croit au projet ou à l’invention qu’elle finance.

Les hommes de la spéculation ne prennent aucun risque, ils se servent de l’argent des autres pour être un « homme de Troie » dans l’entreprise.

Il en est de même d’un Etat qui emprunte massivement à ceux qui sont des manipulateurs des taux d’intérêt. Ces derniers peuvent croître brutalement et, dans ce cas, ils peuvent tenir l’Etat au bout de leur fourchette.

La France n’est pas à l’abri de cette situation, il faut donc en sortir le plus rapidement possible.

Seul, le plan TRES, et je l’affirme, peut permettre le remboursement des 2 200 milliards en 20 ans.

Une forme de moratoire est nécessaire pour protéger les actifs de la Nation. Car, sans ce moratoire, au premier tremblement des intérêts, l’avenir sera très confus.

Il faut obtenir ce moratoire avec le plan TRES et la garantie de la Banque Européenne.

Cette somme est colossale. Profitons du beau temps économique actuel pour obtenir un moratoire. Ne restons pas dans cette situation.

Notre parapluie nucléaire n’aura aucune influence sur nos emprunteurs.

Souhaiter et espérer des taux très bas est un jeu dangereux.

Regroupons ces emprunts et faisons un moratoire avec la banque Européenne aujourd’hui ; demain il sera trop tard.

Ce moratoire, c’est 100 milliards par an, c’est 166 euros par habitant et par an, c’est 500 euros par foyer et par an, pendant 20 ans.

Arrêtons le bricolage. Sauvons maintenant la France.

Le plan TRS est très ambitieux pour repousser tous ceux qui voudraient nous asservir ainsi que nos politiques peu courageux.

La collaboration commence avec les spéculateurs qui vont essayer de piéger notre économie. Les emprunts que nous faisons sont à très court terme et dangereux. Seul un moratoire consolidé sur 20 ans peut régler le problème de la France.


Vous avez faim ?… ça n’est pas une raison !… Moi aussi, presque tous les jours j’ai faim… Et je ne vole pas pour ça !… H. Daumier.

About the author: Michel Leclerc

Leave a Reply

Your email address will not be published.