Réformer le financement de la Sécurité sociale c’est vital

Le financement de la Sécurité sociale doit être impérativement intégré au sein du budget de l’Etat. Ce n’est pas à 25 millions de Français de payer les dépenses de 65 millions de Français ! L’Etat en a la possibilité. Les Français y ont tous intérêt.

Comment réformer le financement du financement de la Sécurité sociale

Ce système actuel est périmé. Ce système empêche la France de se développer. Ce système empêche nos agriculteurs de vivre.

Ce système doit, par conséquent, être mutualisé par l’Etat dans son budget sur 65 millions de Français.

Ce vieux système bloque aussi toute concurrence mondiale et chacun fait sa petite cuisine avec les charges sociales.

Ainsi le Canada avec qui nous venons de signer un traité de commerce (le CETA) fonctionne avec 20 % de charges, avec une majorité de produits OGM, jusqu’aux saumons transgéniques produits à moindres frais que l’on nous vendra sans l’étiquetage des normes européennes.

Comment, dans ces conditions, pouvons-nous être concurrentiels ? les prix de revient sont faussés et vont inonder nos marchés.

Mais à qui donc profitent de tels traités ? Pourquoi nos dirigeants agissent-ils ainsi ?

Certes, la France profite d’une reprise internationale avec un taux de croissance prévu en 2017 à 1,8%. Mais il est à 2,5 voire 3% dans les autres pays européens qui ont des taux sur les charges inférieurs aux nôtres.

Le fossé se creuse avec un risque que les taux d’intérêts se relèvent, ce qui absorbera notre taux de croissance.

La formation professionnelle est essentielle, mais les commandes sont indispensables.

Monsieur MACRON, il faut prendre les moyens avec de vraies mesures et seul le plan TRES peut y pallier.

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES de relance économique par la hausse du pouvoir d’achat.

financement de la Sécurité sociale

2 réflexions au sujet de “Réformer le financement de la Sécurité sociale c’est vital

  1. Je préfèrerais qu’on utilise la TVA pour financer le contributif de base (par exemple la retraite du régime général) car le contributif est un coût de production (salaire différé) donc chargé dans les prix. Pour la solidarité (remboursement des soins, AF, RSA…) la meilleure cible me semble être une grande CSG couplée au revenu universel car les revenus non consommés doivent y contribuer. Je pense ainsi que la flat tax (30%) est trop faible dans la mesure où on donnera aussi le revenu universel aux personnes qui ne vivent que de revenus financiers.

    • Le plan proposé est un plan équilibré qui intègre les deux volets de la TVA et la CSG. Dans le plan, la Flat Tax n’est pas intégrée. Il n’y a pas nécessité, même si c’est une option intéressante.

Laisser un commentaire