Pas d’Afrique sans l’Europe, pas d’Europe sans Afrique

L’Africain est un homme fier, susceptible et doté d’un certain orgueil qui provient certainement de la colonisation ; c’est ce que l’on dénomme la Négritude. En Afrique, l’indépendance lui a donné des ailes et ce n’est que la jeunesse d’aujourd’hui qui prend conscience que rien ne se fera sans son courage, sans son travail.

L’Afrique est probablement le continent le plus riche du monde

Le Moyen Orient a vécu l’époque de l’Age d’Or grâce au pétrole mais les mutations écologiques vont tarir ces fortunes.

L’Afrique à l’Age d’Or dépendra de sa jeunesse, de son envie d’exister, de son envie de ne plus retrouver une tutelle, voire de l’esclavage. Toutefois, il ne faut pas qu’elle ignore qu’en Europe il y a une terrible souffrance : celles des pères et mères de famille au chômage devant assurer matériellement le devenir de leurs enfants et faire face à leur regard.

En Afrique, il y a aussi du chômage, beaucoup de chômage, et encore de l’esclavage d’un autre temps.

Comment parler de la libération des femmes sans connaître la diversité des cultures ? Avoir plusieurs épouses est encore un signe de richesse, des formes de matriarcats perdurent conférant un pouvoir aux femmes, sans compter sur le rang qu’elles peuvent prétendre parmi les diverses épouses.

Certes, nous avons des responsabilités, mais les dirigeants africains y sont aussi pour une grande part. Ce sera long, très long, car, effectivement, ce n’est que par l’apprentissage du savoir et l’accès à l’information que le statut d’indépendance de la femme africaine pourra se profiler et exister.

Tous nos discours sont des discours d’Européens mais pas d’Africains

Il faut se dire qu’avec l’Afrique, c’est aussi en tenant compte de ses religions, ses traditions et ses palabres qu’il faudra composer et non les aider en les formatant à notre image, mais si nous pouvons appeler de nos vœux une Europafrique.

Apporter à l’Afrique les moyens de son indépendance, c’est lui donner les outils nécessaires à son développement économique sans toucher à ses traditions ancestrales.

Je voudrais dire humblement que ce n’est pas avec de l’argent distribué que le travail viendra mais en lui donnant les moyens de produire de l’énergie ainsi que les techniques qui lui permettra de produire et de fabriquer de l’argent.

En France, nous avons du mal à changer nos principes : produire sans charge et pourtant le financement de la Sécurité Sociale n’existe que depuis 70 ans.

Alors pour changer les traditions millénaires, il faudra essayer d’autres méthodes sans rompe avec le traditionnel.

Il faut convaincre les Africains qu’ils ont d’immenses richesse à exploiter y compris dans leur désert. Ils ont le soleil, de l’eau en sous-sol, des minerais d’or, de bauxite, d’uranium, de phosphate. Malheureusement, ces richesses sont exploitées et pillées par des sociétés étrangères qui leur laissent des déchets dont ils ne sauront que faire.

Il faut leur donner les outils pour la pêche abondante sur les rives de ce continent. Ce continent aura plus de 2 milliards d’habitants d’ici 2050. Il ne faut pas non plus créer une nouvelle Chine à nos frontières. Il faut que l’Europe puisse acheter les produits à leur vrai prix de revient en ayant soin que les artisans de ces pays bénéficient des mêmes avantages sociaux qu’en France ou en Europe. Sinon, ce serait un nouvel esclavage.

Pour que tout cela puisse se faire, il importe que la France soit forte ainsi que l’Europe, et le Vieux Continent a tant à faire pour être un exemple et une force économique mondiale.

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES de relance économique par la hausse du pouvoir d’achat.

afrique

Laisser un commentaire