La chance : notre pays la France doit savoir la saisir

Quand une personne vient se présenter à vous en disant : « je n’ai pas de chance », alors écartez-vous d’elle. La chance est un moteur déterminant dans la vie. Mais la chance ne suffit pas. Il faut lui apporter le carburant nécessaire : la volonté, la compétence, le travail, la simplicité, l’humilité.

Nous naissons tous sous une bonne étoile

Nous naissons tous sous une bonne étoile c’est vrai, mais nous ne sommes pas égaux devant la chance. Pour créer, pour innover, pour mener un pays, il faut de la chance afin de réaliser cet espoir. Le relationnel peut ajouter à la chance mais peut aussi détruire votre chance.

Avoir de la chance c’est souvent le résultat d’un travail intensif. Être Français est déjà une chance en soi. Quand on a la chance, on veut alors la transmettre. Parfois, elle vous a été confiée, il faut la préserver, la cultiver, la partager.

Aujourd’hui, la France a la chance d’avoir eu à sa tête des hommes de grandes qualités : de Gaulle, Mitterrand, qui ont créé des leviers tels que la TVA et la CSG.

La chance ne s’achète pas, elle ne se vend pas. La chance des uns doit servir au mieux-être de tous. Mais chacun doit y mettre du sien par le travail qui doit être disponible pour tous. Le travail : une chance pour tous.

Alors, faisons en sorte de ne pas charger le travail, pour qu’il puisse être compétitif à l’exportation et moins coûteux à la consommation intérieure.

Réduire les charges uniquement pour les salaires ne sera pas une chance pour tous les Français.

Supprimer les charges sur le travail payées par les entreprises, sera une chance pour tous les français qui verront aussi les prix baisser de 15% et nos exportations doublées voire triplées. C’est cela le travail pour tous, la chance pour tous.

La chance d’avoir une protection sociale totale : une chance de réduire les maladies de 50% par l’application du plan de régulation des pressions atmosphériques.

Michel Leclerc : « La chance sourit aux audacieux et je suis de ceux-là. Faites-moi confiance comme vous l’avez fait dans mes combats contre les monopoles : pompes funèbres, prix des carburants, liberté d’acheter les mêmes voitures pour moins chers, en Europe. Faites-moi confiance. J’ai supporté 1 650 procès pour vous, pour votre liberté. Ce n’est pas rien. Pour la millième fois, je demande au gouvernement et au Président de la République d’arrêter de faire des demi-mesures et de faire des économies de bout de chandelle. Il y a tant d’autres économies à faire. »

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES.

chance

Laisser un commentaire