Va-t-on vers une concurrence mondiale loyale ou un protectionnisme ?

Au risque de me faire insulter, la déflation pour la France est l’outil nécessaire pour une concurrence loyale, européenne et mondiale.

Une baisse des prix de 15% en moyenne avec comme investisseurs, la CSG et la TVA, permettra de bloquer toute spéculation financière et conduira à une concurrence logique et loyale dans le monde.

Le travail libéré reprend ses droits légitimes

L’Europe pourra commencer à avoir une unité économique indispensable. Le monde se réveillera, produira, vendra, avec une règle commune et loyale.

Pour parvenir à cette déflation absolument nécessaire, le travail sera libéré de toutes les charges qui rendent impossible la concurrence loyale et met en difficulté toute notre agriculture et toute notre industrie.

L’ensemble doit être parfaitement encadré, protégé, surveillé. Et le patronat se doit d’appliquer la règle des 80-20 sur la masse monétaire libérée, entraînant la baisse depuis l’extraction jusqu’au produit fini.

La déflation a déjà été utilisée depuis des siècles mais rarement encadrée et rarement dans un ensemble mondial ou régional.

La France porte-drapeau des charges en sera le super bénéficiaire.

Il y aura des oppositions de principe car beaucoup gagnent actuellement sur l’inflation et sur la spéculation qui sont bien plus dangereuses que la déflation contrôlée.

Cette déflation ne peut être que politique. Faudra-t-il encore une forte pédagogie.

Une baisse de tous les prix est toujours appréciée de la population.

Le Président MACRON en sortira avec toutes ses étoiles, en France mais aussi en Afrique où la déflation sur les déserts est une obligation absolue pour la survie de l’humanité.

La France sera alors devenue une force économique et pourra être le leader de l’Europafrique qui aura entre ses mains la paix du monde.

Attention ! L’Afrique aujourd’hui détient l’arme la plus redoutable : le poids des déserts dans le réchauffement climatique qui pourrait mettre à néant tous nos efforts actuels qu’ils soient techniques, écologiques ou financiers ; je dirais même un danger pour notre civilisation.

Ne pensez-vous pas, Monsieur le Président, que toutes nos petites cuisines économiques sont un grain de sable dans le désert ?

 

protectionnisme

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.