Y-a-t-il des terroristes au gouvernement contre la Sécurité sociale ?

Y-a-il un ou deux terroristes contre la Sécurité sociale parmi les membres du gouvernement MACRON ? On voudrait tuer l’économie française que l’on ne ferait pas mieux. Réduire les déficits est toujours une bonne chose, mais les réduire en tuant la productivité est un crime pour l’économie française. Il en va de même pour la Sécurité sociale.

L’inversion des valeurs contre la Sécurité sociale

Vouloir faire prendre en charge les jours de maladie par les charges patronales conduit immédiatement à une augmentation des coûts sur les salaires, c’est-à-dire à une augmentation des prix. On va donc encore réduire le pouvoir d’achat, c’est-à-dire aussi augmenter le chômage par manque d’exportations et finalement à réduire à néant le taux de croissance.

Quel beau résultat ! N’y a-t-il pas d’autres solutions ? Nous avons proposé le plan TRES. Il y a encore d’autres solutions, mais le plan TRES a pour résultats immédiats une augmentation du pouvoir d’achat, une augmentation de la production et par conséquent des ressources financières pour l’Etat de plus de 30 milliards. C’est aussi la fin du chômage et une réduction de la pauvreté.

Les propositions ou tout au moins l’éventualité de propositions absurdes, c’est l’arroseur arrosé.

Où sont les promesses de Monsieur MACRON ?

N’y aurait-il pas des terroristes dans le gouvernement pour détruire la France ?

Pour réduire le déficit de la Sécurité sociale, il n’y a pas 36 solutions car il faut que le résultat soit immédiat. Se servir de charges pour, une fois encore, casser la productivité de la France, montre vraiment l’absence de toute ingéniosité, de toute imagination.

Ah ! On est loin de l’espérance du programme MACRON. L’entêtement n’est pas seulement celui des Bretons, mais je constate qu’il est aussi au niveau du gouvernement. Il n’y a que des terroristes qui puissent conduire à de telles décisions et à de tels résultats.

On ne peut pas promettre une amélioration de la productivité par la baisse des charges et en rajouter de nouvelles qui n’auront d’ailleurs aucun effet. Le déficit de la Sécurité sociale étant de 6 milliards, ce n’est pas seulement les 900 millions qui seront le résultat de la prise en charge des 4 jours de maladie, qui auront un effet conséquent.

Va-t-on une fois pour toutes comprendre que pour réduire les déficits il faut produire plus, il faut vendre plus, il faut exporter plus et donner aux Français la possibilité de consommer plus par un pouvoir d’achat accru de 22% grâce à la baisse des charges patronales.

Qui a donc intérêt à détruire la France ? La France est-elle en passe de devenir dangereuse pour qu’on veuille la tuer ?

Si Monsieur MACRON laisse contredire ses promesses, ce sera la fin de la politique « ni droite ni gauche ». Ce sera celle du terrorisme économique.

Qui agit contre la Sécurité sociale et les intérêts de la population ?

Il n’y a que des technocrates capables d’agir ainsi. Ils n’ont jamais su être dans une vraie entreprise. Et lorsque je dis entreprise, c’est d’être à la tête d’une entreprise.

Michel Leclec : « Oh ! me dira-t-on, la France n’est pas une entreprise. Je veux bien, mais alors, faisons au moins respecter les trois principes de liberté, d’égalité et de fraternité. Et ce que nous proposons, c’est bien cela : la libre concurrence qui existe déjà à l’internationale et au plan national. L’égalité, c’est le point le plus difficile auquel il faut ajouter la fraternité. Ce ne sont pas les slogans du terrorisme. »

La France acceptera sans problème la participation de tous les Français à la protection des plus faibles ; c’est dans sa nature. C’est pourquoi la TVA Sociale, et plus exactement le transfert des cotisations sociales est un bon projet. Pourquoi alors vouloir les diviser ? Parler des plus riches et des plus pauvres ! Mais on oublie souvent que les plus riches y ont largement contribué.

Et aujourd’hui il est nécessaire d’y ajouter l’imagination, l’innovation, le courage. Tous les français seront d’accord. Alors pourquoi vouloir l’échec qui pointe à l’horizon ?

Michel Leclec : « La chance que vous avez, Monsieur le Président, ne reviendra pas tous les jours. Et après deux ans de quinquennat, plus rien ne sera possible. »

la sécurité sociale
Qui veut faire sauter la Sécurité sociale ?

1 réflexion au sujet de “Y-a-t-il des terroristes au gouvernement contre la Sécurité sociale ?

  1. Les cotisations pour le remboursement du salaire des malades sont justement les seules qui devraient subsister. Les cotisations de chômage des CDI devraient disparaître en faisant disparaître le CICE (mécaniquement on financerait le chômage par l’IS ce qui serait plus logique). La famille et le remboursement des soins devraient basculer sur la CSG (et il faut revenir sur la réforme de la flat tax pour que les revenus financiers y contribuent)…et la retraite pourrait être financée en net au-dessus d’un revenu universel (à financer par la CSG avec toujours le problème de revenir sur la flat tax) par la TVA après augmentation de la TVA sur les produits (pas sur les services) pour justement faire jouer à plein l’effet TVA sociale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.