Le silence des trois singes

Ne rien entendre, ne rien voir, ne rien dire. Voilà l’attitude des trois singes. Les oreilles, les yeux, les dents autant d’outils indispensables à l’être humain pour écouter, voir et parler.

Ces trois singes symbolisent la sagesse, mais la réalité nous impose d’entendre, de voir et de parler. Et pour ce faire, la solution qu’on nous propose est de nous la faire payer par le biais des mutuelles qui n’ont pas l’habitude de perdre de l’argent et qui, en fait, vous nous coûter très cher en plus des charges actuelles.

Le patron est aussi appelé « le singe » parce qu’il voit tout, parce qu’il entend tout et parce qu’il vous donne la paie, décidément, tout se paye, y compris le travail.

Ajouter des charges sur le travail est vraiment scandaleux pour notre économie.

Faire des promesses avec l’argent de chaque Français est un peu facile, en tout cas, ce n’est pas ce qu’attendent les Français.

Le singe ne va pas nous apprendre à faire la grimace car, en fait, nous imposer des charges supplémentaires est, pour le moins, une lâcheté. Et pour en arriver là, il n’est pas utile de sortir des grandes écoles.

La force du travailleur qui a besoin de ces trois facultés doit être protégée par l’Etat et doit faire partie des devoirs élémentaires de l’Etat. Faire payer l’entretien de ses facultés par des moyens coûteux pour le travailleur, c’est vraiment aller à l’encontre du bon sens.

Le budget de la Sécurité Sociale est l’affaire de l’Etat et non du travail et encore moins celui du pouvoir d’achat qui serait réduit par le coût d’une mutuelle.

Madame le Ministre de la Santé, vous êtes une lumière dans ce gouvernement.

Vous n’avez pas été nommée Ministre pour réduire les avantages sociaux au prétexte d’une gestion rigoureuse : les promesses du chef de l’Etat, certes promesses électorales, doivent être appliquées par l’Etat avec l’argent de l’Etat.

Votre mission est d’assurer le transfert du budget de la Sécurité sociale sur le budget de l’Etat. Ce n’est qu’à ce prix que l’on pourra résoudre notre compétitivité, mettre fin au chômage tout en augmentant le pouvoir d’achat des Français de 22%.

Nous avons besoin d’un bon travail, d’une bonne compétitivité. Nous avons besoin de la qualité du travail. Il importe donc d’assurer l’entretien de la santé du travailleur. Nous prenons bien le soin d’assurer l’entretien des machines. Il est donc utile d’assurer aussi l’entretien de celui qui fait marcher les machines.

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES.

singes

Laisser un commentaire