La protection sociale au secours de l’économie française

Transférer le financement de la Sécurité sociale et des Allocations familiales sur le budget de l’État peut soutenir la croissance française et le développement de notre économie comme l’aura fait la PAC sur l’agriculture française. Depuis des dizaines d’années, la PAC a permis de sauver l’agriculture française. Un nouveau financement de notre protection sociale est une clé de relance de notre économie.

La sphère sociale peut relancer notre économie

L’impact du transfert des cotisations de la sphère sociale qui pèsent aujourd’hui sur le travail, sur le budget de l’État sera le même et sauvera notre industrie, notre artisanat, nos agriculteurs, notre commerce, petits ou grands.

La technique du transfert de ces cotisations donnera aux Français plus de pouvoir d’achat (+22% en moyenne).

En sauvant les piliers de notre économie (en assurant le financement de la protection sociale) ainsi que notre balance commerciale, c’est l’emploi qui vient au secours du chômage. Avec un taux de croissance de 4 à 5% pour notre économie, c’est le seul moyen pour que la pauvreté puisse disparaître rapidement du paysage économique français.

Un renouveau économique est indispensable

Oui, en assurant le financement de toute notre protection sociale sur le long terme, c’est toute notre économique qui sera sur le renouveau et tracera l’avenir de la France, de sa prospérité, de son influence, de son autorité au niveau international.

C’est ainsi que l’investissement de la CSG et de la TVA, contre toute idée préconçue, permettra ce saut vers une nouvelle structure économique qui permettra enfin d’éteindre l’incendie qui étouffe la France et qui la menace depuis de nombreuses années.

Michel Leclerc : « Emmanuel Macron, si vous souhaitez avoir de l’autorité avec un grand « A », c’est le moment de le prouver en pérennisant le financement de notre protection sociale ; les Français le souhaitent et dans l’intérêt de la France. »

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES.

TVA sociale

Laisser un commentaire