Le plein emploi est une fin en soi

Certains pensent que le plein emploi est derrière nous ou qu’il est illusoire de vouloir l’atteindre de nos jours. C’est faux. Ces personnes oublient que c’est le plan Marshall qui a relancé nos économies… Il serait temps d’y songer en refaisant une relance intérieure.

Le plein emploi est possible

Pour assurer le plein emploi dans notre pays, il faut 250 milliards de commandes supplémentaires par an. Pour les générer il faudrait par exemple :

  • 150 milliards pour la consommation intérieure, que l’on peut obtenir par l’augmentation du pouvoir d’achat ;
  • 100 milliards supplémentaires, que l’on peut espérer par l’exportation grâce à la baisse des prix de revient de 10 à 20% selon les produits et les services et donc des prix de vente finaux ;

ainsi que la possibilité pour les PME et PMI en France d’exporter via la mise en place de vraies plateformes commerciales dans tous les ambassades et consulats rémunérés par un pourcentage sur les ventes.

Ces 250 milliards peuvent générer 90 milliards de salaires, soit 3 millions d’emplois directs et 1 million d’indirects (investissements et sous-traitances).

Au risque de me répéter, sera Président celui qui osera appliquer ce plan de relance par l’emploi.

plein emploi michel leclerc

plein-emploi

3 commentaires à «Le plein emploi est une fin en soi»

Vous pouvez laisser un commentaire ou Rétroliens (trackbacks) cet article.

    Laissez un commentaire

    Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.