La gestion désastreuse de la natalité en France

Un pays où le coefficient des naissances est inférieur à 2,2 s’appauvrit ; et la France porte aujourd’hui ce coefficient à 1,87. Je crains que nos dirigeants actuels n’aient pas compris cette logique et l’importance de la natalité.

La natalité en France métropolitaine selon l’INSEE

La natalité doit devenir une véritable préoccupation nationale

Un enfant dans un foyer, c’est une pièce de plus à construire. Un enfant, c’est une énergie nouvelle qui arrive et qui anime la maison qu’il occupera pendant près de 25 ans. Un enfant devient une force vive de la Nation. C’est tout un ensemble qui entraîne une activité commerciale. Un enfant est sacré, faut-il encore que l’Etat pratique cette sacralisation par des moyens financiers qu’il récupérera au centuple.

L’argent n’est pas tout, je vous l’accorde, mais il est nécessaire. Notre gouvernement n’a pas choisi cette voie et par de multiples décisions, il rend l’enfant coûteux pour le ménage alors que l’Etat devrait être un additif financier au travail du couple. Il est vrai que l’Etat n’a plus d’argent mais de là à ne pas aider à la maternité, il présente une gestion désastreuse de la Nation.

Il n’y a pas que l’argent versé à un couple qui compte mais c’est tout un arsenal de facilités qui rend techniquement possible la maternité. Oh ! certes, ce n’est pas l’essentiel, mais c’est tout de même très important pour les parents qui ne souhaitent pas que cet enfant qui arrive et qui fera des études, termine au chômage.

Pour la France, il y a une urgence car si les campagnes se désertifient, demain c’est l’enfant qui se fera rare. C’est un investissement indispensable que les gouvernements successifs ont négligé.

Il est vrai que l’égalité homme femme est aussi un droit important et certainement encore plus au niveau des salaires. Mais pas seulement, il y va dans le comportement et dans les responsabilités. En France, il y a une femme pour 10 chefs d’entreprise. Certes, des efforts ont été fournis mais insuffisants pour faire remonter le taux des naissances.

S’attaquer à la dette sans enfant est un rêve. Moins d’enfants chaque année, c’est davantage de dettes tous les ans, une équation que Monsieur le Président de la République doit résoudre d’urgence s’il veut que la France soit encore une Nation face à des peuples et à des continents où les taux de naissances sont entre 2,5 et 3%.

Quand j’entends : il n’y aura plus de place pour tout le monde ! Quelle ineptie quand on sait qu’à peine un tiers de notre planète est utilisé pour nourrir sa population. Que de travail pour des gouvernants, que de responsabilités.

Mais notre gouvernement a préféré vivre au jour le jour en s’engouffrant dans de nouvelles dettes, des dettes insolentes que les parents ne veulent pas faire payer à leurs enfants. Alors ne s’étonnons pas que notre taux de natalité soit si faible.

4 réflexions au sujet de “La gestion désastreuse de la natalité en France”

    • L’immigration non choisie n’est pas une bonne chose. Je souhaite au contraire que l’on puisse aider le développement des pays où la population est concernée. La France à ce rôle majeur d’aide au développement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.