La justice et les prisons au service de l’équité

La justice est toujours humaine et pourtant on dit qu’on ne discute pas une décision de justice. Ce n’est pas vrai, il y a des recours en appel, en cassation, auprès de la Cour européenne, surtout lorsqu’il s’agit de défendre justement la justice entre les hommes, dans l’intérêt de la France et des Français.

La justice est au service des femmes et des hommes

La justice est surtout coûteuse, voir très coûteuse, que l’on gagne ou que l’on perde. L’accusation en France n’est pas suffisamment étayée, surtout au civil, et la défense, c’est selon le prix que l’on y met.

Le juge n’a pas toujours connaissance de suffisamment d’éléments pour prendre sa décision dans un sens ou dans l’autre. Ce ne doit pas être facile de trancher un différend dans de telles conditions, avouons-le.

Rendre justice avec le droit et l’esprit des accusés ou du demandeur, est souvent celui du bon sens qui n’est pas toujours issu du droit ou du code.

Il faut constater que les juges français sont toujours pour la défense de l’intérêt général bien au-delà du droit et des codes.

Michel Leclerc : “Nous avons une justice exceptionnelle mais le coût des avocats de talent, de la recherche, est tel, que mener des combats de fond nécessitent une fortune, même si vous pensez être dans votre droit et dans celui du combat que vous menez.”

La justice n’est pas toujours dans le texte mais plus souvent dans le contexte ; en France, il vaut mieux attaquer que d’être attaqué.

Non, les puissants non pas toujours raison, et je suis bien placé pour le dire, pour avoir gagné contre l’Etat, contre les fonds de pensions, contre les lobbies ; mais j’ai toujours défendu l’intérêt général.

J’espère que notre Président actuel, Emmanuel Macron, veillera à faire triompher l’intérêt général dans un contexte de justice sociale tout en protégeant ceux qui innovent, ceux qui se battent contre la spéculation ; c’est tout ce qui fait la grandeur de la France et de sa justice.

L’entrée dans les prisons est à réformer

En ce qui concerne les prisons, on dit qu’il n’y a pas de places pour les condamnés mais il y a près de 50% des places qui sont occupées par des détentions provisoires qui devraient être l’exception conformément à la Loi. Alors il faut choisir : est-ce que la prison est faite pour d’éventuels innocents ou pour des condamnés de droit ?

D’autres part, de nombreuses places en prison ne sont pas utilisables par manque d’entretien, souvent des travaux de sanitaires, de peinture, d’électricité, etc.

Pourquoi ne pas demander aux détenus condamnés d’effectuer ces réparations en échange de remise de peine. Essayons déjà d’utiliser ce qui existe avant de créer ou de construire de nouvelles prisons. Là encore, le bon sens devra triompher.

Construire de nouvelles places de prison n’est pas nécessaire ; il vaut mieux rendre celles qui existent, plus vivables, plus humaines, et éviter par tous les moyens la détention préventive. C’est aussi un problème d’économie et finalement de justice.

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES.

justice TVA sociale

Laisser un commentaire