La braderie de la formation professionnelle

La formation professionnelle des adultes doit être une filière de l’Education Nationale. Attention à ne pas ajouter une marche de plus à l’escalier social !

La formation professionnelle doit retrouver son lustre d’antan

Pour une excellente formation, tout est disponible : nos collèges, nos ateliers de formations ; les locaux nécessaires sont disponibles un jour sur deux.

C’est une simple question d’organisation et d’utilisation de tout ce qui existe et même des professeurs et des moniteurs.

Ce qui coûte cher dans cette formation, ce ne sont pas les professeurs qui ne représentent que 20% du coût. Nous l’avions déjà évoqué, il faudrait même en recruter.

Aujourd’hui, dans le coût de la formation, 50% des frais sont totalement inutiles y compris le coût de ceux qui sont censés diffuser cette formation mais qui ne délivrent aucuns diplômes officiels, ni CAP, Brevet, ni BTS. C’est une filière de profits abusifs et d’incompétents pour beaucoup.

Utilisons ce qui est officiel et qui donne de vrais résultats : les collèges techniques, les professeurs techniques et de matière générale, y compris pour le Français, pour les Maths, pour la technologie. Tout ceci est un ensemble qui existe.

De grâce, c’est l’occasion de donner à cette filière sa noblesse, son équivalence avec les autres filières dites plus intellectuelles.

Ne cherchons pas à créer de nouvelles cotisations et rattachons cette filière à l’Education Nationale.

Monsieur Macron, ne transformons pas le pire qui existe mais créons pour former de petits génies manuels et intellectuels.

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES.

formation professionnelle TVA sociale

Laisser un commentaire