Pourquoi Europe et Euro sont les garants de notre indépendance

Elle est grande cette Europe. L’Europe est et restera notre seul rempart face à toute invasion et comme le précise Michel Leclerc : « je persiste à dire que la Russie rejoindra tôt ou tard l’Union Européenne dans l’intérêt de toute l’Europe géographique ».

La séquence du Brexit n’est qu’une maille qui s’est détachée du filet protecteur.

Ce n’est pas d’aujourd’hui que l’esprit anglais est différent de l’esprit européen. De gaulle le savait. L’Angleterre restera notre alliée mais ne bénéficiera plus de l’atout et de l’espoir européen.

Pour une Europe nouvelle des Nations

L’Europe et l’Euro ne font qu’un. Le reste du monde, l’Afrique tout particulièrement, a besoin d’une Europe unie pour l’équilibre des puissances mondiales.

Dans tout groupe, il y a toujours quelques failles qu’elles soient commerciales ou politiques. L’Europe doit mettre tout en œuvre pour la sauvegarde de la paix mais aussi pour le développement de l’Afrique.

Ce groupe Europe-Afrique, ce sera 3 milliards d’habitants d’ici 20 ans, c’est autant que l’Asie ou que les Amériques réunies, Sud et Nord.

L’Europe c’est aussi une culture judéo-chrétienne et l’Afrique c’est 30% de judéo-chrétiens et 70% de musulmans. Il faudra donc trouver une culture de tolérance et d’économie. Mais la situation est la même dans les deux autres blocs.

Pour sauver la démocratie

L’éradication de fondamentalismes est nécessaire par l’ensemble des pays démocratiques ; mais c’est aussi un signal d’alarme pour nos sociétés démocratiques. Pour y parvenir il faudra aider l’Afrique à vivre plus décemment, riche qu’elle est en possibilités agricoles, en richesses minières et pétrolières, y compris dans le désert avec l’utilisation d’énergies nouvelles, éoliennes, solaires ou même nucléaires.

L’Europe sans l’Afrique, c’est un arbre sans ses feuilles et sans ses fruits. L’Europe doit être unie pour sa défense, pour sa démocratie, pour son économie.

Il est urgent que l’Euro devienne une monnaie internationale, et un euro fort c’est une dette réduite.

Aujourd’hui, beaucoup trop d’investissements européens proviennent des pays du Golfe ou de fonds de pensions. Près de la moitié de nos entreprises nationales ont des investissements de ce genre et parfois en totalité. C’est, en fait, une économie à crédit où un petit grain de sable pourra provoquer une crise mondiale.

Il importe donc que l’Euro reste fort et qu’il soit une monnaie internationale au même titre que le Dollar, le Yuan ou le Yen pour porter notre projet de relance économique et sociale.

D’autre part, il faudra que l’Euro, tôt ou tard, s’étende à l’Afrique pour remplacer le franc CFA, mais pour cela, il faudra au moins 20 ans et des pays africains totalement démocratiques.

Europe TVA sociale Michel Leclerc

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.