Etre hors-la-loi pour défendre l’intérêt du peuple est juste

Peut-on, doit-on se mettre hors-la-loi pour protéger l’intérêt du peuple ? Chaque citoyen doit avoir la force de se poser la question. C’est sa liberté. C’est ça la liberté.

Lorsqu’il s’agit d’être hors-la-loi pour défendre la liberté

Michel Leclerc : “Pour moi, Michel Leclerc, comme simple citoyen, ce fut la seule solution pour mener un combat que j’estimais juste.

Quand j’étais tout petit, mon père, qui était déjà dans la politique, me faisait remarquer à chaque fois que nous passions devant un établissement public, que trois mots y étaient inscrits en lettres d’or : Liberté, Egalité, Fraternité.

Défendre l’égalité, c’est aussi refuser de payer l’impôt quand il est injuste.

Défendre la liberté, c’est aussi accepter de remettre en cause les lois et les contrats injustes.

La fraternité, c’est d’aider tous ceux qui, à un moment donné de leur vie, sont en position de faiblesse.

Ce fut donc un devoir pour moi d’être un hors-la-loi pendant près de 20 ans. Je savais qu’à un moment donné ou l’autre je gagnerais, mais qu’il faudrait se battre.

Ce sont, en définitive, les Présidents de la République qui, devant l’évidence, ont décidé de m’accorder ce que je demandais.

Ce fut le cas, et je vous le démontrerai par la suite, dans les pompes funèbres, dans les prix des carburants et dans l’injustice de la vente des voitures en Europe.

Aujourd’hui, la Loi n°46 – 1146 du 22 mai 1946 est une loi qui nuit à chacun d’entre nous, et par conséquent à la France. Le travail est tué par la spéculation des cotisations. Cette Loi était une loi de circonstance qui n’a su évoluer en fonction du monde du travail mais surtout de l’évolution économique et sociale du monde entier.”

Le fruit du travail profite à tous mais il ne faut pas qu’il en soit le seul à payer ce dont tous profitent.

Le contexte actuel de la compétitivité rend caduque la Loi de 1946 sur la Sécurité sociale. A l’époque, la situation mondiale ne connaissait même pas le mot de productivité. Chaque pays faisait de son mieux mais il n’y avait aucune protection sociale.

Il est hors de question pour moi de réduire d’un centime les avancées sociales mais, tout simplement, de les faire financer par l’ensemble de la collectivité, en fait par l’Etat. Tous en profitent, tous doivent participer.

La France ne peut être compétitive tant que cette loi existera. Nous avons deux leviers, deux outils, qui permettent de régler ce problème : ce sont la CSG et la TVA.

Alors faudra-t-il cesser de payer les charges ? de la même façon que j’ai refusé les règles du monopole des pompes funèbres, comme j’ai refusé que l’Etat fixe le prix des carburants,

comme j’ai refusé que ce soit le monopole du trust de l’automobile qui bloque l’achat des voitures dans toute l’Europe par le refus des constructeurs de remettre le certificat de conformité lors d’une vente hors du pays ; ceci empêchait toute immatriculation du véhicule. C’était encore un moyen spéculatif. Pour chaque combat, le résultat fut en définitive une décision du Président de la République d’alors, y compris lorsque la Commission Européenne a imposé aux constructeurs automobiles de remettre ce certificat.

Ce fut après un combat qui m’a valu 1 650 procès, qui m’a fait connaître des moments impossibles de banni de la société, cette société-là même qui a conçu ma notoriété par la suite.

Il en est de même aujourd’hui pour les charges sociales : en refusant de payer les charges, sera-t-on mis au banc des accusés ? Et, chose étonnante, tout le monde : syndicats, patronats, économistes, souhaitent la caducité de la Loi de 1946.

Quant à moi, je suis prêt, malgré mes 80 ans, à affronter les Tribunaux si nécessaire, car je suis certain de gagner parce que c’est l’intérêt général de la France dans le contexte actuel.

Il faut que tous les Français sachent que cette action que je mène a pour seul but d’accroître le pouvoir d’achat de tous les Français de 22 %, d’éradiquer le chômage et la pauvreté et de réduire la dette infernale de la France.

Et au-delà des problèmes sociaux français, il y va de notre vie de demander une action rapide en Afrique. Ce sera la force de la France après avoir mis fin à cette Loi, d’obtenir les moyens pour réduire les déserts qui sont la clé de voûte du réchauffement de la planète.

Etre un hors-la-loi pour l’intérêt général, c’est aussi être français, ce à quoi tout citoyen devrait réfléchir. C’est ce à quoi j’invite tous mes compatriotes.

Si vous êtes en accord avec ce projet de transfert des cotisations sociales, signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES de relance économique par la hausse du pouvoir d’achat.

hors-la-loi

2 réflexions au sujet de “Etre hors-la-loi pour défendre l’intérêt du peuple est juste

  1. Bonjour TVA sociale: Vous ne dites pas la vérité sur les charges sociales des entreprises: Vous les incorporez aux Calculs des Prix de Revient (coûts de revient) et vous vous les faites payer par les consommateurs avant de les reverser aux organismes de l’Etat chargés des recouvrements. Vous en conservez, bien entendu, la marge bénéficiaires affectée aux Prix de Revient (coûts de revient). Cela est logique et je ne le critique pas. Je vais vous twitter mon article sur ce qu’il faudrait faire pour relancer l’économie françaises dans les normes commercales qui ne nuiraient aucunement tant aux entreprises qu’aux consommateurs et à l’Etat, Ma “METHODE DE GESTION PAR LE REVISIONNISME ECONOMIQUE”, laquelle prévoit le transfert intégral des “charges sociales” des entreprises vers une TVA sociale qui serait payée OFFICIELLEMENT par les consommateurs, ce qu’ils font déjà sans s’en rendre compte, et vous le savez, car ce n’est pas la première fois que je vous réponds et vous écris. Cette TVA sociale apparaitrait sue les factures et tickets de caisse. Ainsi déchargées de toutes leurs charges sociales dans les Calculs des prix-coûts de Revient, nos entreprises seraient LES PLUS COMPETITIVES A L’EXPORTATION. La TVA sociale payée par les consommateurs apparaitrait, je le rappelle, sur les factures et tickets de caisse, DANS LA PLUS GRANDE TRANSPARENCE pour tous. Vous ne m’avez par ailleurs jamais répondu ou même critiqué. cc Monsieur @EMacron2 @Elysee et @EPhilippePM @Matignon, @gouvernementFR, députés @AssembleeNat, sénateurs @Senat, @Francetelen@FranceOtv @TV5MONDE @BFMTV @LCP @LCI @CNEWS @sudouest // Habitants @villetyrosse @Le_Seignanx @VilledeDax @MontDeMaran_ @LesLandes40.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.