La Cour des comptes voit les déficits et pourtant…

La prévision du déficit pour 2017 est de 3,2% selon la Cour des comptes. Ce déficit pourrait être de 3,4% voire 3,5% d’ici décembre, soit plus de 10 milliards qui manqueraient dans les caisses de l’Etat pour le budget… en plus des dernières annonces du gouvernement d’Edouard Philippe sur le chèque en bois du précédent gouvernement.

Une solution existe pourtant

L’application du plan TRES, de relance économique et sociale par le transfert de toutes les cotisations sociales vers le budget de l’Etat, dès le mois de juillet 2017, permettrait la suppression totale du déficit sans réduction des investissements publics et sans réduction des effectifs de fonctionnaires ! C’est un fait, la réduction du nombre des fonctionnaires n’est pas une priorité pour la France.

Le contenu du plan TRES prévoit en effet un supplément de recettes fiscales de plus de 150 milliards qui permettront de combler le déficit, de payer les charges sociales et qui permettra le rétablissement de la confiance par l’accroissement du pouvoir d’achat de 22%.

Le plan TRES c’est la possibilité d’acheter en ayant la certitude de pouvoir mieux vivre dans de meilleures conditions et en toute sécurité.

Si on ne réalise pas le plan TRES, il faudra en rendre compte pas uniquement devant la Cour des comptes mais bien devant les Français.

Cette révolution économique, c’est la confiance des Français en leur avenir et à celui de leurs enfants.

Michel Leclerc : « Les économies : il faut en faire en utilisant déjà ce qui existe. Des possibilités énormes sont disponibles dans les écoles, les collèges, dans les ateliers, dans les laboratoires. »

La Cour des comptes doit se pencher sur la formation professionnelle

La ridicule formation professionnelle dans les conditions actuelles est absurde. Il faut utiliser les locaux, le matériel, les laboratoires qui ne servent qu’un jour sur deux actuellement, pour une vraie formation avec du vrai matériel, des vrais professeurs ; et le coût actuel de 32 milliards pour la formation professionnelle, pourra être ramené à 10 milliards pour de meilleurs résultats.

Que fait-on dans l’industrie pour amortir un matériel coûteux ? On fait tourner l’usine en trois huit alors que pour l’Education Nationale c’est un demi temps sur un !

Il faudra davantage de professeurs, mais certains préféreront peut-être être payés 50% de plus, surtout dans l’enseignement technique.

C’est aussi une volonté d’être au service de l’Etat

Pour ce qui est des spécialisations n’existant pas dans l’Education Nationale, alors il faudra embaucher des professeurs ou des professionnels ayant capacité d’apporter leur savoir aux jeunes.

Ce qui est possible pour la formation professionnelle est aussi valable pour d’autres secteurs.

Est-il raisonnable que les hauts fonctionnaires de l’Etat puissent bénéficier de tant d’avantages avant et pendant leur retraite en complément de leur pension ? Il en est de même pour beaucoup de personnages de l’Etat. Réduire de moitié ces avantages, c’est économiser plusieurs milliards chaque année. C’est une question de civisme.

Ces avantages, ce sont des voitures, des chauffeurs, des ordonnances, des appartements, des protections, des bureaux, un secrétariat ; ce n’est pas à ceux qui travaillent de payer ces doubles avantages excessifs.

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES.

Cour des comptes

About the author: Michel Leclerc

Leave a Reply

Your email address will not be published.