Une Assemblée Nationale au service de la France

Nous espérions à l’Assemblée Nationale une réunion de femmes et d’hommes de pouvoir réunis par un sacerdoce d’intérêt général. Et finalement qu’avons-nous? 

Qu’avons-nous fait de l’Assemblée Nationale ?

En fait, à la place d’une tribune pour le peuple, nous subissons un champ de foire, d’intérêts individuels, créant de petits seigneurs dans leurs circonscriptions, sans formation ni compétences spécifiques si ce n’est de prendre des postes doublant un revenu excessif par ponction sur l’impôt de millions de travailleurs qui crient, au même moment, au désespoir et par la ponction fiscale de chômeurs et de retraités, parfois sans ressources.

Il nous reste à espérer que ces députés puissent avoir tous un idéal, une espérance, pour affronter les chantiers de l’économie et des valeurs de la France.

Donnons à ces jeunes et moins jeunes députés l’exemple et la chance d’un travail qui mérite pour un tel salaire, une telle indemnité financière.

C’est nuit et jour qu’ils devront penser à donner à leurs électeurs l’image de bourreaux de travail à l’Assemblée et dans leur circonscription.

Donnons-leur la chance de pouvoir réformer la France par le bon sens, par l’énergie d’un seul contre tous. Les obstacles seront nombreux : de grâce, sautez ces obstacles, et brisez ces verrous pour le bonheur et l’intérêt de celles et ceux qui vous ont élus et qui souhaitent vivre en paix. Sachez faire simple car tout ce qui est compliqué est négatif.

Nous vous offrons notre plan TRES, sans intérêt personnel, mais dans l’intérêt de la France, nous irons nous aussi jusqu’au bout de nous-mêmes en application de ce plan car nous pensons qu’il n’y a pas d’autre solution pour éradiquer le chômage qui est la mère de tous les problèmes français. Tant qu’il y aura cette plaie, rien ne sera possible.

Vous êtes là pour crier haut et fort les difficultés de vos électeurs et pour apporter des solutions.

Merci par avance pour tous les Français.

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES.

Assemblée Nationale

Laisser un commentaire